Pour nous contacter

Festival Violoncelle Beauvais

Espace Pré Martinet

17 rue du Pré Martinet

60000 Beauvais

 

Téléphone : 03 44 22 46 04

courriel : contact

Festival 2017

du 12 mai au 21 mai 2017

Adhérer à l'association

Bulletin à télécharger ici

Recevoir gratuitement notre newsletter

Réservations

03 44 22 46 04

Achat billets

Recommandez cette page sur :

Ensembles instrumentaux

LE CONCERT IDÉAL

Direction artistique : Marianne Piketty / Emmanuelle Bertrand / Pascal Amoyel

 

Violons / Cécile Agator, Anna Gockel, Laurent Pellegrino,
Louise Salmona, Nicolas Van Kuijk
Altos / Caroline Donin, Hélène Desaint, Adrien Boisseau
Violoncelles / Pauline Buet, Louis Rodde
Contrebasse / Yann Dubost

 

L'association de ces deux mots ne résume-t-elle pas ce dont rêve tout interprète : de moments de musique aussi parfaits qu'insaisissables ? Lorsque le temps fut venu de trouver un nom à ce nouvel ensemble, un florilège de propositions se fit jour. Alors qu'aucune d'entre elles ne paraissait refléter ce pour quoi nous nous étions réunis, c'est-à-dire un idéal commun, nous nous écriâmes soudain tous les trois en chœur : mais oui, c'est bien cela que nous voudrions créer, un concert idéal !

Il n'est pas simple d'exprimer la notion d'idéal, par définition personnelle et subjective. Commençons par décrire ce qui peut venir en entraver le chemin.

 

Notre vision de la musique est très différente de celle des générations qui nous ont précédés. Le disque, la médiatisation ou récemment les nouvelles technologies ont transformé radicalement notre écoute. Pourtant, presque paradoxalement, il semble qu'une forme d'appréhension ou de réserve empêche plus que jamais d'aller au delà d'une « tradition ».

Prenons le cas du concert de piano. Voilà près de deux cents ans qu'un certain Franz Liszt en codifia le rituel. Pour la première fois, un musicien vêtu élégamment allait jouer sur un seul instrument, par cœur, devant des milliers de gens venus pour l'écouter, disposant l'outil au milieu de la scène et saluant respectueusement son public. Cette image à la fois humble et cérémonieuse nous est restée, nous a été léguée, en quelque sorte figée.
Mais qu'en était-il à l'époque ? tout autre chose…

 

On y retrouve notre compositeur s'adressant volontiers au public, s'amusant et improvisant sur des thèmes populaires proposés sur le vif, n'hésitant pas comme nombre de ses collègues à ne jouer qu'un mouvement de concerto ou ne s'offusquant pas que le public applaudisse au beau milieu d'une sonate. Une forme joyeuse de partage régnait. Les artistes aimaient créer ou faire découvrir des œuvres au public-confident, tandis que celui-ci s'investissait et occupait une place de premier ordre dans cet échange.
Les formes de concert étaient alors toujours réinventées, pour la bonne raison qu'elles échappaient encore à tout cadre normatif.

 

C'est avec cette liberté et ce regard neuf que l'ensemble Le Concert Idéal propose « idéalement » de renouer. Il ne s'agit pas ici de casser arbitrairement certains ordres établis, dont certains ont démontré leur preuve. Il s'agit d'abord de ne renoncer à rien.
A rien si l'impérieuse envie se faisait sentir de faire se côtoyer des morceaux disparates pour mieux en savourer les contrastes ; à rien si de passer sans transition d'une œuvre orchestrale à une œuvre de musique de chambre nous en faisait prolonger la saveur des correspondances; à rien si envisager un concert entier de concertos nous procurait le plaisir quasi sauvage de la performance ; à rien si réaliser des transcriptions inattendues nous permettait de renouveler l'écoute d'une œuvre que nous pensions connaître…

 

Quoi d'autre encore ? Pierre Soulages disait : « c'est en faisant que j'apprends ce que je cherche ». Puisse Le Concert Idéal nous enseigner au plus près ce pour quoi nous sommes appelés.

Le Concert Idéal est "Ensemble en résidence" au Festival du Conseil Général des Yvelines "Les Gourmandises Musicales".

www.leconcertideal.com

NOMOS

 

Christophe Roy : direction artistique

 

Michel Pozmanter : direction musicale

 

 

 

 

Violoncelles :

 

Clément Biehler

Stéphane Bonneau

Eglantine Chaffin

Nathalie Jacquet

Emilie Rose

Naomi Mabanda

Anaïs Moreau

Lucie Chevillard

Martina Rodriguez

Christophe Roy

Philippe Straszewski

Anouk Viné

Frédérique Aronica



 

Ensemble de 13 violoncelles, NOMOS est né en 2005 sous l’impulsion de Chris­tophe Roy. Il est placé sous la direction de Michel Pozmanter. Dès son origine NOMOS se consacre au répertoire contemporain. La toute jeune équipe reçoit notamment alors le soutien enthousiaste de Mauricio Kagel, qui lui confie la première française de son octuor «Motetten».


L’ensemble effectue un travail très approfondi sur les oeuvres déjà existantes, de Xenakis à Berio, Aperghis, Donatoni... Un premier disque, consacré à ce répertoire, est aussitôt distingué par l’Académie Charles Cros. NOMOS a depuis son origine suscité l’écriture d’un nouveau répertoire, d’une qualité exceptionnelle. Jean-Baptiste Devillers, Stefano Bonilauri, Camille Roy, Jean-Luc Hervé, Dominique Clément, Jean-Pascal Chaigne, Adina Dumitrescu, Bruno Giner ou plus récemment Francesca Verunelli, Clara Iannotta, Alessandro Solbiati (pro­jet italien 2009) ont ainsi écrit des pièces importantes pour l’ensemble.


La sonorité de cet ensemble unique en fait l’un des plus spectaculaires vecteurs de la création musicale actuelle. Cette couleur a su attirer de nombreuses collaborations, dans les domaines de l’image, de l’architecture, des arts plastiques et de la musique électronique.


 

Nomos s’est produit lors du Festival de Cluny, du festival Musique Action à Vandoeuvre-lès-Nancy, du festival «Les Musiques» à Marseille, de la saison culturelle duDomaine de Chamarande, du festival «Les Flâneries Musicales de Reims», ainsi qu’au cours de la saison de l’ensemble Aleph au Théâtre Dunois à Paris.


L’ensemble NOMOS a déjà à son actif deux disques, dont un salué par un ‘‘coup de coeur’’ de l’Académie Charles Cros.


L’événement marquant de l’année 2011 a été la parution du second disque consacré à l’intégrale de l’oeuvre pour violoncelle de Mauricio Kagel, récompensé par d’élogieuses critiques.


L’ensemble Nomos est soutenu par la SACEM, la Drac-Ile de France, le Conseil Général de l’Essonne et la Ville d’Evry.

Quatuor TOSCA

Créé en 2012, il réunit quatre musiciennes (Constance Ronzatti et Manon Philippe, violons; Marine Gandon, alto et Armance Quéro, violoncelle) issues du CNSMD de Paris qui poursuivent leur formation en master de quatuor à cordes dans la classe de Emmanuelle Bertrand et de Vladimir  Mendelssohn.

Elles ont déjà joué en direct sur France Musique dans l'émission de Gaëlle Le Gallic et dans des salles comme le Grand Salon des Invalides et se produiront salle Pleyel en 2013.

Orchestre Philharmonique du Département de l'Oise

 

L’Orchestre Philharmonique du Département de l’Oise, également appelé « Le Concert », est né à Beauvais avant 1759.

Il fait partie du patrimoine vivant du département dont il est un acteur culturel important. Outre son travail de diffusion (une dizaine de concerts par an destinés à faire découvrir la musique symphonique au plus grand nombre d’isariens), d’éducation artistiques à destination des collégiens du département, il permet à de nombreux instrumentistes encore en formation de mieux appréhender le métier de musicien d’orchestre comme celui de soliste.

C’est sans doute là que réside sa principale force : une composition particulière faite de l’association de cinquante musiciens stagiaires passionnés avec douze professionnels expérimentés, tous réunis par le même désir de porter ensemble les grandes œuvres du répertoire symphonique, par un même élan, une même ferveur, une même émotion ; bref, par un même enthousiasme communicatif.

Sous la baguette de Thierry Pélicant, son 33e chef d’orchestre, « Le Concert » a su renouer avec le brillant passé de la Société Philharmonique de Beauvais. Ses projets actuels et futurs portent sur le répertoire symphonique et concertant de Beethoven.



Orchestre symphonique des Flandres

 

Depuis plus de cinquante ans, l’Orchestre Symphonique des Flandres est une valeur sûre dans le paysage orchestral.

Avec ses soixante musiciens enthousiastes et différents chefs d’orchestre passionnés, il atteint  un grand et fidèle public grâce à une programmation inventive et des solistes exceptionnels.

 

L’Orchestre  Symphonique des Flandres présente avec succès diverses séries de concerts dans les grandes villes flamandes et est régulièrement invité dans des festivals internationaux en France, en Angleterre et aux Pays-Bas.

L’Orchestre a été créé en 1960 par l’ingénieur Dirk Varendonck qui se chargeait de la fonction de chef d’orchestre. Depuis 1986, l’Orchestre a été dirigé successivement par Patrick Peire, Robert Groslot et Fabrice Bollon. Il a été réformé en 1995 en confiant la direction générale à l’intendant Dirk Coutigny, qui a restructuré l’ensemble en une organisation moderne et souple. En 1998, l’Orchestre Symphonique des Flandres a engagé David Angus comme chef d’orchestre principal. Dès le début, il a fortement cru dans les possibilités de l’Orchestre et dans le modèle orchestral même. Aussi a-t-il contribué à la percée de l’Orchestre.

Grâce à une forte programmation et un Orchestre constitué avec rigueur, la qualité en est garantie. En 2004, Etienne Siebens a pris la relève de David Angus. Il a fait preuve de beaucoup de savoir-faire en combinant harmonieusement la qualité, l’innovation et l’enthousiasme. 

 

C’est en 2010 que le chef Japonais, Seikyo Kim a succédé au chef d’orchestre flamand. Il doit sa renommée à sa prodigieuse technique et à sa délicate approche du répertoire orchestral. A partir de la saison 2013/2014, c'est le chef d’orchestre britannique Jan Latham-Koenig qui devient le nouveau chef titulaire. Son profil est étroitement aligné sur la mission de l’orchestre.

 

Jan Latham-Koenig est un ambassadeur enthousiaste de la musique contemporaine. Grâce à sa longue expérience, il a une vaste connaissance et une compréhension du répertoire classique d’orchestre.  Un point important est son intérêt pour le répertoire français dans lequel il combine les grandes oeuvres du répertoire et les beautés incomparables. La longue carrière de Jan Latham-Koenig inclut des postes fixes dans les orchestres de Strasbourg et Porto ainsi que des postes comme chef d’orchestre dans les plus grandes maisons d’opéra.


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Association pour le rayonnement du violoncelle