Pour nous contacter

Festival Violoncelle Beauvais

Espace Pré Martinet

17 rue du Pré Martinet

60000 Beauvais

 

Téléphone : 03 44 22 46 04

courriel : contact

Festival 2017

du 12 mai au 21 mai 2017

Adhérer à l'association

Bulletin à télécharger ici

Recevoir gratuitement notre newsletter

Réservations

03 44 22 46 04

Achat billets

Recommandez cette page sur :

Ensembles instrumentaux

Orchestre de Picardie

 

Fondé en 1984 l’Orchestre de Picardie dont la mission principale est la production, la transmission et la diffusion de la musique symphonique, a évolué pour atteindre un effectif dit « Mannheim » de 37 musiciens permanents.

Sa saison de concerts en Picardie, sa mission de service public de la culture, les réseaux européens qu’il a créés et les partenariats durables dont il bénéficie concourent à déterminer une identité unique et témoignent de la modernité de son projet.

Attaché à une relation de proximité avec tous ses publics, l’Orchestre de Picardie produit quelque 100 concerts chaque année et en donne environ 80 sur le territoire picard. Pôle régional de la musique classique il mène quelque 30 actions citoyennes aux formes innovantes et multiples : Musique au campus, 4 jours avec l’Orchestre, concerts présentation, Parrainages, Concerts-promenades, Résidences, Moments musicaux, projets numériques… et autres parcours-découvertes fondés sur des actions pédagogiques accompagnent son action culturelle.

Du classique au romantique, de la musique de chambre à la musique concertante, l’Orchestre de Picardie aborde un répertoire ouvert. Dans un souci de décloisonnement, les directeurs musicaux successifs ont accompagné la démarche de création de compositeurs d’aujourd’hui.

Arie van Beek en est le directeur artistique et musical depuis janvier 2011. 

Hors sa zone géographique d’influence, l’Orchestre de Picardie développe son activité en France et en Europe.

Depuis sa réouverture en 2004, l’Opéra de Lille a invité l’Orchestre de Picardie à participer à de nombreuses productions. Après la création en 2014 du Petit Prince de Michaël Levinas, on l’y retrouvera en septembre 2016 pour Cenerentola de Rossini.

L’Orchestre de Picardie est aussi l’invité régulier de festivals de renom : Festival des Forêts, Festival de Saint-Riquier Baie de Somme, Folle Journée de Nantes, Festival de Laon, Lille piano(s) festival … 

Au fil des années l’Orchestre de Picardie a produit de nombreux enregistrements dont Trouble in Tahiti de Leonard Bernstein, fruit d’une collaboration avec la Fondation Royaumont et de jeunes professionnels, pour lequel il a reçu l’Orphée d’Or de l’Académie du Disque Lyrique.  Résolument tourné vers l’Europe, l’Orchestre de Picardie a acquis une réelle expertise du portage de projets de coopération culturelle à l’échelle européenne.

En 2003 il a créé ONE® an Orchestra Network for Europe dans le cadre du programme Culture de l’Union Européenne. Plus récemment, en 2011 il a créé ACT A Common Territory dans le cadre du programme INTERREG IV-A France (Manche)–Angleterre.  À ce jour ONE® est toujours l’unique réseau européen d’orchestres.

Il a été financé à 5 reprises par la Commission Européenne et sélectionné récemment au titre d’Europe Créative. De 2015 à 2019, au cours de la période ONE® is more et le vaste territoire européen qu’il irrigue, le réseau proposera de nombreuses activités innovantes mettant en avant la création numérique, l’évolution du format du concert et l’accompagnement de jeunes artistes. Autour de l’Orchestre de Picardie, chef de file de ONE® is more, 7 partenaires partagent ces actions : Jenaer Philharmonie (Allemagne), Štátny Komorný Orchester Žilina (Slovaquie), Simfonicni Orkester RTV Slovenija (Slovénie), Filharmonia Slaska Im. Henryka Mikolaja Góreckiego (Pologne), Filharmonie Bohuslava Martinu (Zlín – République Tchèque), New Symphony Orchestra (Bulgarie) et aussi University for the Creative Arts (Royaume-Uni).

 

 

www.orchestredepicardie.fr

L’Orchestre de Picardie, créé en 1984, est une association financée par le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Nord-Pas-de-Calais - Picardie et le Conseil régional  Hauts-de-France. Amiens Métropole et les Conseils départementaux de l’Aisne et de la Somme lui apportent un soutien à la diffusion. L’Orchestre de Picardie est le porteur de projet du réseau européen d’orchestres – ONE® dont il est l’initiateur et de ACT – un réseau transmanche INTERREG IV-A France (Manche) – Angleterre, cofinancé par le FEDER.

Orchestre Symphonique des Flandres

 

L’Orchestre Symphonique de Flandres compte plus d’un demi-siècle de passion et d’expérience. Grâce à ses 56 musiciens passionnés et engagés, et sous la direction de chefs invités réputés, l’Orchestre Symphonique de Flandres réalise un pont musical entre le passé et le présent, entre honneur et création. L’orchestre opte également pour des interprétations élégantes du répertoire familier symphonique à partir de la période classique, mais explore également des chemins innovants de musique contemporaine. 

Grâce à un répertoire multi-facettes et à des musiciens très enthousiastes, l’orchestre est le bienvenu tant ici qu’à l’étranger. Il a un public vaste et fidèle lors de ses concerts dans les grandes salles, tant en Flandres qu’à Bruxelles. Il est également accueilli avec enthousiasme par le public en Allemagne, en Angleterre, en France et aux Pays-Bas. Sa capacité à atteindre un public divers est sans aucun doute due en partie à son chef d’orchestre titulaire anglais Jan Latham-Koenig. Chaque concert devient une véritable perle de programmation audacieuse et équilibrée, grâce à un désir de créer un répertoire largement accessible. Le fait que l’orchestre ait choisi d’avoir un thème annuel et d’avoir un compositeur central vivant améliore son dynamisme. 

L’Orchestre Symphonique des Flandres vise aussi explicitement à attirer les jeunes.  L’objectif de l’orchestre est d’inciter les jeunes à aimer la musique grâce à une exposition itinérante sur les instruments de l’orchestre. 

2015 marque la 20ième année de l’intendant Dirk Coutigny à la tête de l’Orchestre Symphonique de Flandres.  Le savoir-faire et l’expérience qu’il a accumulés, mêlés à une collaboration renouvelée avec le chef d’orchestre Jan Latham-Koenig garantissent stabilité et qualité.

Orchestre Philharmonique de l'Oise

 

Né dans les années 1750 à Beauvais sous l’appellation «le Concert», l’Orchestre Philharmonique de l’Oise est devenu en 1987 l’Orchestre départemental en contrat d’objectif avec le département de l’Oise, son principal soutien.

Au fil des années, il a été le témoin des évolutions musicales et a donné des concerts avec de grands noms de la musique classique tels Georges Bizet, le violoncelliste Pierre Fournier, la harpiste Lily Laskine ou encore Vincent d’Indy, pour ne citer que les plus connus.

Depuis 1987, fort d’une quarantaine de musiciens stagiaires et d’une douzaine de musiciens professionnels, l’Orchestre Philharmonique de l’Oise forme un ensemble qui conjugue avec bonheur diversité et homogénéité : diversité des parcours et des horizons, homogénéité des aspirations et de l’amour de la musique.

Sous la conduite de Thierry Pélicant, son Directeur musical depuis 36 ans, il s’est donné un son et une couleur qui lui sont propres.

Il s’est donné aussi l’ambition de partager généreusement l’émotion et le plaisir de la musique classique de toutes époques sur tout le territoire du département de l’Oise, au plus près de ses habitants, que ce soit sous forme de concerts ou de répétitions publiques. 

Prendre des risques, apprendre sans cesse, relever les défis de la découverte et des émerveillements, initier des partenariats avec les structures culturelles associatives et institutionnelles de l’Oise, voilà qui fait le quotidien de cet orchestre, aujourd’hui apprécié de solistes de très haut niveau, tout particulièrement de ceux que son partenariat depuis 6 ans avec le Festival de Violoncelle de Beauvais lui permet de rencontrer.

 

ô-CELLI Octuor de violoncelles

 

Qu'y a t-il de plus beau qu'un violoncelle? Huit violoncelles!

 

Cet instrument, le plus proche de la voix humaine, est probablement un des seuls qui supporte d'être multiplié, confronté à lui-même; mieux, les qualités s'additionnent, forment un son unique et plein, permettant toutes les fantaisies de répertoire.

 

Ô-Celli est né de la passion de huit violoncellistes pour cette vibration presque surnaturelle; chambristes ou concertistes, ils parcourent un répertoire de compositions originales, d'arrangements "sur mesure", passant allègrement de Bach à Strauss, en passant par John Williams et Villa-Lobos. » Tous font partie des meilleurs orchestres belges. 

En janvier 2012, Harold Noben leur a dédié une oeuvres “Valse”, qu'ils ont crée à la Monnaie durant l'un de leurs premiers concerts. Fiers du succès de cette pièce, ils proposent au compositeur de leur dédier un tryptique sur le thème de la danse. Après "Valse", deux compositions voient donc le jour en 2013: Pavance et Tarentelle. Cette oeuvre a été écrite avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles. 

Sébastien Walnier Violoncelle solo de l’Orchestre de la Monnaie, chambriste. Réalise des transcriptions pour Ô-Celli.

Jean-Pierre Borboux Soliste à l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège.

Lidija Cvitkovac Membre de l’Orchestre de la Monnaie, chambriste.

Corinna Lardin Co-soliste de l’Orchestre de la Monnaie, chambriste, membre de l’ensemble « Rideau Rouge ». Réalise des transcriptions pour Ô-Celli.

Shiho Nishimura Chambriste et concertiste, violoncelle solo à la Klassische Philharmonie Bonn de 2002 à 2007.

Jorin Jorden Violoncelle solo de l’Opéra Royal de Wallonie.

Gregorio Robino Violoncelle solo de l'Orchestre National de Lille.

Alexandre Beauvoir Chambriste, réalise des transcriptions pour Ô-Celli.

Quatuor Rosamonde

 

Agnès Sulem-Bialobroda     1er Violon

Thomas Tercieux     2° Violon

Jean Sulem     Alto       

Xavier Gagnepain     Violoncelle 

 

Né en 1981 de la rencontre de quatre Premiers Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, le Quatuor Rosamonde a été formé au Conservatoire de Paris et à l'Université de Yale. La rencontre et l'amitié de Raphaël Hillyer, altiste durant 25 ans du Quatuor Juilliard, qui dès leurs débuts les a entrainé dans l'aventure musicale du Festival de Tanglewood aux Etats-Unis, a été décisive. Ils reçoivent alors d'Eugène Lehner, altiste du Quatuor Kolisch, ami de Schoenberg et de Bartòk, l'héritage de l'enseignement des grands maîtres du début du siècle. 

Le Quatuor Rosamonde est lauréat du Concours International d'Evian (1983) avec le "Prix d'interprétation de compositeurs modernes" et le "Prix spécial du Jury international des critiques" à l'unanimité et remporte en 1986 le Premier Prix du Concours International de Quatuors de L'Union des Radios Européennes à Salzbourg. 

Depuis, le Quatuor Rosamonde mène une carrière internationale. Il se produit régulièrement aux Etats-Unis, au Japon et dans les plus grandes salles européennes comme le Mozarteum à Salzburg, Wigmore Hall à Londres, Bruckner Haus à Linz, Théâtre des Champs Elysées à Paris. La critique internationale a salué la beauté de leur sonorité, la justesse de leur style, le raffinement et l'élégance de leur phrasé. 

La discographie du Quatuor Rosamonde est riche et témoigne de son souci d'aborder le répertoire le plus varié, des classiques viennois à la création contemporaine. Plusieurs de leurs enregistrements ont reçu de la critique les plus hautes récompenses. Le Quatuor Rosamonde a reçu le Grand Prix du disque de l’Académie Charles Cros en 2005. 

Plusieurs compositeurs ont confié aux « Rosamonde » d’importantes créations. Le Quatuor Rosamonde a travaillé en particulier en étroite collaboration avec Pascal Dusapin, Philippe Fénelon, Renaud Gagneux, Philippe Hersant, György Kurtág, Jacques Lenot, Michèle Reverdy, François Sarhan, Eric Tanguy, Ton-That Tiêt. Henri Dutilleux considérait la lecture de son quatuor Ainsi la Nuit qu’ils ont enregistré deux fois en sa présence comme la version de référence de l’œuvre. 

 

Le Quatuor Rosamonde est régulièrement invité pour jouer et donner des classes de maître en France et à l’étranger notamment au Festival de Tanglewood, Festival de Yale, Music Mountain Festival, Festival de Risør (Norvège), Festival des Arcs, Festival de l’Orangerie de Sceaux, Moments Musicaux de Touraine. 

En leur qualité de professeurs aux Conservatoires National Supérieur de Musique de Paris et de Lyon et  au Conservatoire de Boulogne-Billancourt, ainsi que dans le cadre de classes de cours d’interprétation, les membres du quatuor ont à cœur de transmettre leur expérience à leurs jeunes collègues. 

Deux films documentaires sur le Quatuor Rosamonde ont été réalisés par Vincent Bataillon en 2010-2011 :  « Notes pour un Quatuor » porte sur le processus de création dans l’interprétation du Quatuor Rosamonde croisée avec les quatuors de Beethoven ; « Ainsi la Nuit » témoigne de la longue collaboration du Quatuor Rosamonde avec le compositeur Henri Dutilleux. 

Deux enregistrements discographiques sont parus récemment: le 14ème quatuor opus 131 de Beethoven et un DVD intitulé « Au coeur de la musique de notre temps »,  consacré à la musique française et filmé à l’Abbaye de Fontevraud.

 

Quatuor Bergen

 

Mathilde Klein (violon), Sébastien Greliak (violon) Mirabelle Le Thomas (alto) et Hanna Salzenstein (violoncelle) sont quatre jeunes étudiants du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Ayant tous déjà eu de nombreuses expériences dans des formations diverses et variées en musique de chambre, et développant une réelle entente humaine et musicale entre eux, ils décident, au mois de Janvier 2015, de former ensemble le Quatuor Bergen.

Entrés dans la classe d'Emmanuelle Bertrand, ils obtiennent leur premier examen avec mention très bien.

A la fin de cette année scolaire, le Quatuor Bergen est invité à participer à l'émission "Classique Bazar" diffucée en direct sur FIP.

En octobre 2015, ils réussissent le concours d'entrée en Licence de Musique de Chambre dans la classe d'Emmanuelle Bertrand, cursus qu'ils suivent en parallèle de leurs études instrumentales.

 

Trio Segal

 

C’est en 2014 que voit le jour un nouveau trio parfaitement inclassable, « Surel, Segal & Gubitsch ». Une rencontre apparemment improbable.

 

Trois personnalités et trois voix – aussi singulières que peuvent l’être celle du violon de Sébastien, celle du violoncelle de Vincent et de la guitare éclectique de Tomás – réunies autant par leurs multiples territoires musicaux communs que par leurs différences et spécificités.

Leur répertoire, essentiellement leurs propres compositions, laisse également une place à des versions de pièces, entre autres, de Thelonious Monk, d’Hermeto Pascoal ou de Charlie Chaplin. Sur scène, Sébastien, Vincent et Tomás naviguent entre partitions et improvisations et se baladent entre plusieurs continents musicaux en (nous) plongeant dans la subtilité et l’intensité de leur langue commune, le son.

Bref, ils jouent ensemble. Il suffit de les écouter pour se convaincre que leur rencontre apparemment improbable était, en réalité, inéluctable.

 

Trio Cazal

 

Geoffrey Holbe violon

Loan Cazal alto

Roman Cazal violoncelle


Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Association pour le rayonnement du violoncelle